Les terrasses en bois célèbres : Deauville

planches de Deauville

14 Fév Les terrasses en bois célèbres : Deauville

Les « Planches », à Deauville, sont incontestablement la plus grande et la plus célèbre terrasse en France. C’est l’un des symboles de Deauville. Le site est indissociable de Deauville, à l’instar de la Promenade des Anglais à Nice.

 

Il s’agit d’un espace promenade dépassant 600 mètres de long, qui longe la plage. Ces planches sont nées au coeur des Trente Glorieuses, période où le tourisme connu un essor incroyable et où Deauville devint un lieu très prisé de belle société parisienne.

Un peu d’histoire

La ville désirant remplacer l’établissement de bains et ses cabines de bois vétustes par un bâtiment tout neuf, le maire de la ville Eugène Colas décide en 1921, un concours mettant en compétition quinze architectes.
L’un d’eux, le parisien Charles Adda remporte ce concours et édifie sur la plage de Deauville des « bains pompéiens », un ensemble composé de boutiques, de cafés, de bains de vapeur, d’une piscine et de 250 cabines de bain. Cette architecture moderne achevée en 1922 conjugue des matériaux tels que le béton blanc et le bois, réhaussé par des mosaïques aux couleurs de la mer.
L’architecte y ajoute en 1923 une promenade longue de 643 mètres afin de permettre à la gente féminine de profiter des joies de la mer sans pour autant risquer de salir leurs robes dans le sable.
Au fil des années, cet endroit est devenu un lieu chic, où il fallait être vu. Ne nombreuses personnalités et vedettes du cinéma ont déambulé sur ces planches.
Bon à savoir : Élisabeth II, reine d’Angleterre, grâce à une dérogation spéciale, s’y est promenée en Rolls Royce le 25 mai 1987, sans jamais fouler le sol.

Un peu de technique

Cette promenade a été réalisée telle une immense terrasse en Bois.
Construite en Azobé, un bois exotique très résistant il y a presque 100 ans, cette promenade est toujours en très bon état ! Les Planches, quant à elles, sont clouées à l’aide de gros clous à tête extra-large. De nos jours, on aurait certainement utilisé des vis inox.
Néanmoins, ce type de fixation a tenu, mais on voit apparaître ses limites. En effet, à certains endroits, le bois a travaillé et les clous se soulèvent. Il a donc fallu y ajouter des clous pour garantir le maintien des planches. En bord de plage, ce n’est évidemment pas esthétique et sécurisant de voir des clous dépasser du platelage.

Un des éléments qui entre en jeu pour augmenter la durée de vie des Planches sont sont les lames étroites de 10 cm de large.
Grâce à ces lames, le travail du bois est moins important et les déformations moins prononcées.
Les espaces entre les lames sont remplis de sable ce qui ne gâche rien à leur esthétique, elles ont permis, encore une fois, au bois de travailler sans contrainte.
Toutes les lames ont tuilé, mais l’effet est peu visible et peu sensible au pied, du fait de la faible largeur des lames.
L’usure du bois se situe principalement autour des clous. Même si la résistance de la promenade des Planches est incroyable, on confirme l’importance du système de fixation comme principal facteur de pérennité de l’ouvrage.

En conclusion, malgré quelques dégradations importantes, cette “vieille dame en bois” a su résister aux assauts des intempéries, à l’usure du temps et aux miliers de promeneurs depuis près d’un siècle. Cela force le respect !