Les avantages du bardage bois

bardage bois

16 May Les avantages du bardage bois

La pose d’un bardage bois vous fait profiter de plusieurs avantages : Il redonne une seconde jeunesse à votre façade et améliore l’enveloppe d’un bâtiment. Et bien plus encore …

 

Un chantier zéro contraintes

La pose d’un bardage bois est un “chantier sec”, à ce titre, il ne nécessite pas d’eau et donc pas besoin de sécher. Il permet de rajeunir notablement un bâtiment avec quelques années au compteur ou d’apporter une touche moderne à une construction de style classique. Il ne représente aucune contrainte pour le bâtiment d’origine et peut être installé sur tous types de constructions : ossatures bois, en pierres, béton, briques…Un bardage, c’est une solution à long terme.

Améliorer l’isolation

Le bois est un matériau isolant de nature. Un bardage, conjugué à un isolant extérieur permet d’augmenter significativement l’isolation thermique et de satisfaire aux contraintes de tous les jours. Il sert également à masquer efficacement les fissures et d’éliminer les ponts thermiques pouvant entraîner de grandes déperditions énergétiques. En outre, il améliore l’isolation phonique d’une habitation.

Les plans locaux d’urbanisme

Il est à noter que les PLU, s’ils ne peuvent imposer ou interdire un matériau, peuvent, en également interférer sur la question de l’aspect… et donc sur la teinte ou l’esthétique d’une façade. Néanmoins, les municipalités, de plus en plus sensibilisées au développement durable, ne s’opposent que très rarement au bardage bois. Pour éviter de mauvaises surprises, il cependant conseillé de se renseigner auprès de la mairie de votre commune.

 

 

 

Les essences

Le bois utilisé pour un bardage doit être extrêmement durable (naturellement ou après traitement) afin d’endurer les aléas climatiques et les agressions de nuisibles (insectes, champignons).
Le bois employé pour un bardage doit, au minimum être de la classe de risque 3 (voir notre article sur les classes des bois) :

  • Epicéa,
  • Red cedar,
  • Pin douglas,
  • Pin maritime,
  • Peuplier,
  • Mélèze,
  • Châtaigner.

Les matériaux

  • Lames en bois massif : des essences, résineuses le plus souvent, légères et résistantes.
  • Lames composites : des fibres de bois amalgamées à l’aide de résines, cires ou même ciment.

Les lames à bardage

Leurs dimensions varient, mais l’épaisseur minimale recommandée est de 15 mm et peut atteindre 18 mm. Cette épaisseur est fonction de l’entraxe des tasseaux supportant les lames (de 40 à 65 cm). La largeur exposée est réglementée : elle est proportionnelle (7,5 fois) à l’épaisseur de la lame.

Styles de pose

  • A l’américaine : la pose horizontale est la plus utilisée ; elle donne l’impression, grâce aux lignes de fuite, que l’habitation est plus grande.
  • A la scandinave : la pose verticale est la plus traditionnelle ; elle offre au bâtiment une allure élancée mais nécessite de chanfreiner les bas des lames en biseau pour faciliter l’évacuation des eaux pluviales.
  • La pose oblique : la plus raffinée ; elle demande une grande habileté de la part du poseur et surtout une grande attention afin que les découpes n’engendrent pas une faiblesse : le bois doit rester protégé.
  • La pose à claire voie : un bardage moderne. Seule la méthode de pose finale, c’est-à-dire la pose des lames, est différente de celle des autres bardages.

Traitements

  • Un traitement, contrairement à une finition (esthétique), a pour objectif de protéger le bois de diverses attaques (champignons ou insectes).
  • Les traitements dépendront de la durabilité de l’essence choisie et des risques encourus.
  • Les bois peuvent être traités en en amont par autoclave ou modifiés thermiquement, imprégnés d’huiles ou même laissés bruts.
je désire un devis pour un bardage bois