Les arbres communiquent entre eux !

Les arbres communiquent

16 Apr Les arbres communiquent entre eux !

Une fois n’est pas coutume, nous allons aborder un sujet qui peut laisser pantois : Les arbres parlent entre eux. Décryptons ensemble le langage des arbres.

 

Les arbres communiquent pas de la même manière que nous humains bien sûr. En effet, on ne verra jamais un arbre alerter ses autres congénères qu’un groupe de randonneur ou de bûcherons arrive.
On ne verra pas non plus une jeune pousse embrouiller un vieux chêne parce-qu’il lui fait de l’ombre, mais c’est pas pour autant que cela ne se passe pas ! Et c’est un fait que tout le monde devrait savoir.

Alors comment et pourquoi les arbres communiquent entre eux ?

Lorsque vous vous promenez en forêt, ce que vous voyez, ce sont seulement des arbres immobiles, un peu comme si vous visitiez un musée, comme si tous ces êtres étaient uniquement là pour être contemplés, parce-qu’un arbre peut difficilement, voire pas du tout se déplacer.

A notre échelle du temps, ils nous semblent tous statiques et inanimés, et comme ils ne peuvent pas bouger, ils ont dû développer d’autres capacités pour survivre. Et pour cela, ils communiquent et échangent grâce à un réseau souterrain incroyable. En effet, dans la terre existe un écosystème très complexe composé majoritairement d’animaux, de végétaux, de champignons et de bactéries qu’on appelle “l’Edaphon”. On y retrouve donc les racines des végétaux et c’est elles qui permettent aux végétaux d’échanger ces dernières sont aidées par le Mycélium

C’est quoi le Mycélium ?

Le Mycélium est l’ensemble de ce qu’on pourrait appeler des filaments appartenants à des champignons. Ces filaments peuvent s’étendre sur des centaines de kilomètres. Le mycélium relie et assure un contact entre tous les arbres ainsi que l’ensemble de tous les végétaux  qui ne peuvent se toucher directement dans une même forêt.
Non seulement les végétaux communiquent mais échangent également avec des spécimens n’appartenant pas à leur espèce !

Elles s’échangent quoi et pourquoi ?

Les plantes échangent grâce à des produits chimiques mais également de faibles pulsations électriques qu’elles libèrent et qu’elles reçoivent. Elles interprètent ensuite ces informations, c’est un système de communication très complexe. Les racines de la plupart des arbres de la forêt sont connectées entre elles au sein d’un réseau très complexe qui couvre l’ensemble de la planète et que l’on pourrait comparer à notre internet. La plupart des informations échangées sont dédiées aux échanges de nutriment.

 

Comment est organisé ce réseau ?

On pourrait croire que ces échanges sont aveugles, que c’est un circuit constant où l’on se partage les mêmes choses à doses équivalentes entre tous les êtres. Et bien non !
Les arbres ont ce qu’on pourrait appeler “une conscience”, du moins ont ils conscience de leur environnement, ils savent ce qu’il y a autour d’eux. Pour exemple : lorsqu’une racine est en “stress”, elle pousse plus rapidement pour s’éloigner de cette mauvaise situation. Les plantes ont même un espèce de “cerveau”. Bien évidemment elles sont dépourvues de système nerveux, mais certaines de leur structure moléculaire s’en rapproche et leur confère des facultés que l’on ne pensait pas possible pour des plantes.

Les plantes réagissent aux dangers et aux attaques : Si elles sont infectées, si leur tissu est déchiré, elle produisent une sorte de réponse immunitaire chimique pour se protéger et survivre et en profitent pour alerter le reste de la forêt du danger.

Les arbres ont donc conscience de ce qui leur arrive et grâce à leur réseau de communication, cette conscience est collective. Mais peuvent ils savoir à qui ils s’adressent et reconnaître la plante qui se trouve à côté d’eux et qui pourrait les sauver ?
Tout naturellement, ce sont les plus vieux arbres d’une forêt nourrissent l’ensemble de leur environnement en distribuant du carbone, de l’eau et des nutriments à l’instar d’une “mère” qui nourrirait ses enfants.
Les plantes ont donc, pour la plupart ont donc des fonctionnements beaucoup plus évolués que ce que l’on peut penser.

Cette découverte est incroyable car elle montre que les végétaux, et notamment les arbres, échangent bien plus entre eux qu’on ne pouvait le penser il y a encore quelques années. Ces études illustrent également toute l’importance de protéger l’environnement qui s’affirme de plus en plus comme un univers symbiotique.